Une étudiante de l’UCLA co-fonde avec son frère un magasin de vêtements d’occasion en ligne

Une étudiante de l’UCLA co-fonde avec son frère un magasin de vêtements d’occasion en ligne

Minh Mai a déclaré qu’elle veut faire de la mode d’occasion le premier choix de chacun.

Cette étudiante en économie de quatrième année a cofondé NextBest, un marché en ligne de vêtements d’occasion, avec son frère, Hoa Mai.Son idée pour cette plateforme de vente au détail est née de son expérience avec RefineLA, une organisation sociale qu’elle a cofondée l’année dernière à l’UCLA et qui fonctionne comme une friperie.Lorsqu’elle a voulu étendre la portée du club, Minh Mai a dit qu’elle pensait le mettre en ligne – une idée qui a finalement donné naissance à NextBest, une société distincte dédiée à la vente de vêtements d’occasion.

Je me suis dit : « Quelle est la solution idéale pour les étudiants qui s’achètent et se vendent entre eux ? » a déclaré Minh Mai, « avec NextBest, ils peuvent se débarrasser des vêtements qu’ils n’utilisent pas, mais rendre la revente de la mode un peu plus facile à acheter ».

[En rapport : Des étudiants s’efforcent de créer une ligne de mode durable et abordable inspirée par l’UCLA]

NextBest fonctionne comme un marché en ligne orienté vers la mode, où les utilisateurs peuvent acheter et vendre des vêtements d’occasion, a déclaré Minh Mai.Après avoir pris des photos des articles, les vendeurs les publient sur NextBest et les acheteurs intéressés peuvent les contacter pour organiser un rendez-vous afin d’échanger les marchandises.Bien que le site soit ouvert à tous, Minh Mai a déclaré qu’il est particulièrement axé sur la communauté de l’UCLA, car la logistique de la remise des vêtements dépend de la proximité.Toutefois, ils ont temporairement suspendu leurs activités en raison de la pandémie de coronavirus.

Le fait que l’entreprise se concentre sur une communauté universitaire facilite considérablement la vente de vêtements d’occasion, a déclaré Amanda Norman, étudiante en quatrième année de communication.Bien que Mme Norman ait utilisé d’autres sites ayant une fonction similaire, comme Poshmark, elle a déclaré que leur échelle mondiale se traduit par une quantité écrasante de vêtements à trier.La proximité géographique des utilisateurs de NextBest réduit non seulement le trafic des articles vendus, mais simplifie également le processus de livraison des vêtements, a déclaré Mme Norman.

« Avec les autres applications que j’ai utilisées par le passé, il peut être assez gênant…d’envoyer tout ce que je vends – avec l’emballage – et d’aller à la poste », a déclaré Norman (avec NextBest), « si vous allez sur le campus ce jour-là, vous pouvez simplement rencontrer quelqu’un ».

Du côté de l’entreprise, Minh Mai a déclaré que l’équipe a travaillé à la rationalisation de l’expérience client.Ils avaient initialement prévu de lancer la version 2.0 de leur site web pendant la première semaine du trimestre de printemps, a déclaré Hoa Mai, mais la pandémie de COVID-19 a compliqué leur calendrier d’entreprise.Au lieu de cela, ils prévoient un lancement à plus petite échelle où, selon lui, les utilisateurs peuvent rester en sécurité tout en profitant des nouvelles fonctionnalités de la version 2.0.Parmi ces nouvelles fonctionnalités figurent des fonctions telles que le filtrage des articles par caractéristiques comme la taille ou la catégorie, la surveillance des articles, les commentaires sur les articles et la messagerie entre les utilisateurs du site, a-t-il dit.

[En rapport : Une plateforme de vêtements en ligne qui offre des prix abordables et une grande commodité aux étudiants]

Plus loin encore, Minh Mai a déclaré que la société travaille au développement d’une application qui intègre toutes les fonctionnalités du nouveau site web – en particulier la messagerie – avec l’objectif de la lancer au trimestre d’automne.Le nouvel ajout est destiné à accroître l’engagement des utilisateurs, a déclaré Hoa Mai, puisque la majorité de leurs utilisateurs accèdent à NextBest via un appareil mobile.

« Nous pensons que l’un des avantages des applications est qu’elles rappellent aux gens de faire des économies et d’acheter des vêtements d’occasion lorsqu’ils en voient une sur leur écran d’accueil », a déclaré Hoa Mai, qui a ajouté : « Cela permet également d’accélérer les notifications, puisque vous n’avez pas besoin de passer par un site web ».

Le site web remanié de NextBest et son éventuelle application créent une expérience de mode d’occasion entièrement en ligne.Ce changement de support affecte le processus d’achat de vêtements de seconde main, a déclaré Minh Mai, mais d’une manière qui fusionne les avantages de l’économie des achats en personne et en ligne.Les prix bon marché des vêtements qui vont de pair avec l’économie, combinés avec les moyens efficaces d’achat en ligne, ne font qu’accélérer le processus dans son ensemble, a-t-elle dit.

« En ligne, il est plus facile de faire le tri entre ce que l’on cherche spécifiquement et tous les articles disponibles », a déclaré Minh Mai, « je pense que c’est plus pour que vous sachiez que vous voulez chercher quelque chose en particulier et essayer de le trouver de seconde main.C’est juste du shopping comme n’importe quel magasin en ligne, mais vous pouvez acheter de l’occasion et vous achetez le même article à un meilleur prix ».

Avec des objectifs à long terme d’expansion à d’autres campus universitaires de Californie et la possibilité de mettre en œuvre le transport maritime à courte distance, NextBest s’efforce de remplir sa grande mission qui consiste à mettre en œuvre des idées qui amélioreront la qualité de vie, a déclaré Minh Mai.Mais pour l’instant, elle espère que NextBest gagnera en popularité en tant que moyen d’acheter et de vendre de la mode d’occasion.

« Pour NextBest, je veux vraiment que nous devenions le numéro un de la mode d’occasion », a déclaré Minh Mai, « au bout du compte, nous voulons être l’endroit où vous allez pour rendre la mode d’occasion beaucoup plus facile et plus simple ».

https://www.onceagain.fr/collections/vetements-occasion-femme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Andrew Morgan, 67 ans, médecin aventureux

Andrew est un médecin aventureux qui est accro aux jeux vidéo. Il a des lèvres comme de petits oreillers. Sa plus grande peur est de se faire mordre par un dinosaure. Le lundi, il aime essayer de sauver le monde.